Un grand projet de transport pour l’Île-de-France

Les ponts routiers et ferroviaires


De nouvelles conditions de cohabitation entre la route et les voies ferrées.

A l’occasion de la construction du Tram 11 express, six passages à niveau, situés le long des voies de la Grande Ceinture, ont été supprimés pour une plus grande sécurité et 40 ouvrages d’art ont été réalisés ou modifiés.

Trois types de constructions

> Des ouvrages routiers

Qu’ils enjambent les voies de chemin de fer ou qu’ils créent un passage souterrain, plusieurs ouvrages d’art ont été construits pour que les voitures, les vélos, les piétons – y compris les personnes à mobilité réduite – circulent en toute sécurité. 6 passages à niveau ont ainsi été supprimés sur le parcours de la ligne !

 > Des ponts ferroviaires

Si ces ponts ferroviaires existaient déjà, la création des deux voies de circulation du Tram 11 express a cependant nécessité d’élargir le tablier des ponts, ce qui a supposé des travaux d’envergure.

> Des sauts-de-mouton

Quand un train emprunte un pont pour passer au-dessus d’une autre voie de chemin de fer, on dit qu’il utilise un saut-de-mouton

Plus qu’un saut-de-mouton : une estacade !

A Pierrefitte-sur-Seine, c’est une construction très impressionnante qui a été bâtie pour que le Tram 11 express puisse franchir les voies du RER D et la bretelle ferrée qui relie la Grande Ceinture à la ligne SNCF Paris-Lille. Résultat : un saut-de-mouton de 300 mètres de long, avec une pente à 5,5%. On parle alors d’estacade.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour mesurer l’audience et réaliser des statistiques de visites.
Fermer